Fourni par Blogger.

Mordue de petites fleurs !

 Hello !

Cette année, c'est une évidence, je suis complètement obnubilée par les tissus à fleurs ! Et les beaux jours qui sont enfin arrivés n'ont pas amélioré les choses ! Alors pour mes jolis petits hauts estivaux, mes tops fluides, mes chemisettes en tous genres, je me fais plaisir et je fais régulièrement péter les fleurettes !

La cousette que je vous présente aujourd'hui et dont vous avez pu suivre la gestation et l'avancée en stories Instagram est complètement dans le mood du moment puisque je l'ai cousue dans un satin de viscose tout fleuri et super agréable à porter en ces chaudes journées.



D'ailleurs puisqu'il est question d'Instagram, on en parle d'Instagram ? Des ces publications qui ne sont plus présentes dans le feed de nos abonnés ? Des abonnés qui s'étonnent, qui me contactent surpris de ne plus voir mes photos et auxquels je ne peux apporter aucune réponse puisque c'est ainsi qu'à été modifié l'algorithme Instagram ! Algorithme qui enterre les petits comptes et magnifie les mastodontes ! 

Des publications dont les mentions j'aime ont été divisées par 10 en quelques années alors qu'en toute logique, mon nombre d'abonnés lui a continué à croître tranquillement !

Je ne vends rien, je ne joue pas le jeu de course aux "j'aime" et Instagram est trop chronophage pour que je sois réellement assidue mais j'aime partager et échanger autour de petits moments de vie et le manque de réactions induit par ce foutu algorithme est vraiment décourageant. Une multitude de petits comptes le déplorent et ne peuvent que le subir ! (les stories elles, cartonnent, mais elles ne sont pas selon moi l'essence même d'Instagram, simplement une fonctionnalité sympa qui vient la compléter !)

Comble de l'exaspération, il semblerait que Facebook agisse de la même façon puisque les publications de ma page ne touchent plus qu'un petit nombre de mes abonnés et qu'on me contacte pour me dire :  "bah tu ne publies plus rien ?"  grrrrrr...bref, YAAAANAAAAMAAAARRE !!!


Je reviens à mes fleurettes ! 


J'avais donc ce tissu dans mon stock (Mondial tissus) et je le réservais pour une mignonne petite blouse ou un chemisier... Avant de me pencher du côté des créateurs indépendants, j'ai fait le tour de mes patrons et je suis tombée sur le patron pochette du Aime comme Mordue de Aime comme Marie, acheté il y a deux ans et encore jamais cousu. J'adorais ce modèle mais sagement rangé dans son étagère, je l'avais un peu oublié.



Il a tout ce que j'aime : des petites fronces devant et au dos (un dos super original avec les fronces réparties de part et d'autres de l'empiècement en pointe, j'adore !) Des emmanchures tombantes, un petit col arrondi monté sur pied de col...bref, un style décontracté pour un chemisier à porter un peu loose.

1,20 de mon tissu ont suffi à réaliser cette pièce en taille M (taille correspondant à mon tour de poitrine selon le tableau des tailles) Les marges de couture ne sont pas comprise et sont de 1 cm et 3 cm pour les ourlets.

Ce modèle est qualifié de facile...m'ouais ! Il m'a effectivement paru super agréable à coudre, je n'ai rencontré aucune difficulté mais en toute franchise, une débutante risque de pleurer sa mère si elle démarre avec ce modèle : on a tout de même une patte de boutonnage, un col monté sur pied de col, un empiècement en pointe au dos... et si les explications sont claires et largement suffisantes pour une couturière qui une certaine habitude des chemisiers, elles seront surement un peu justes pour une débutante.

 


Ma plus grande difficulté ici fut le glissant de mon tissu. Il est fluide, satiné, super doux à porter mais m'a obligée à beaucoup épingler, à bâtir, à amidonner...afin de le dompter et de le coudre sans décalages dus à des glissades intempestives !



J'ai apporté peu de modifications au modèle : J'ai allongé les manches d'un bon centimètre (elles sont coupées dans le prolongement du corps) et donc l'empiècement qui constitue le haut de la manche a été allongé d'un bon centimètre également.

J'ai surpiqué à plusieurs endroits (empiècements devant et dos) pour palier au glissant de mon tissu et orienter les fronces.

J'ai allongé mon chemisier de quelques centimètres pour le porter rentré dans le pantalon et du coup, je n'ai pas suivi l'enchaînement des étapes pour les ourlets du bas comme décrit dans le livret d'explications. J'ai fait mon ourlet (chemisier + pattes de boutonnage) en une seule fois, à la fin afin de pouvoir juger du rendu et d'ajuster la longueur selon ce que je souhaitais.



Mon tissu étant super léger et fluide, je me suis interrogée quand à la tenue des pattes de boutonnage et du col. J'ai finalement entoilé l'un des pieds de col et c'est parfait. La fluidité est conservée mais le col est légèrement maintenu. Sans cette petite opération de thermocollage, je pense que vu la souplesse du tissu, mon col se serait affaissé comme une salade flétrie !


  


Sitôt terminé, je l'ai enfilé (je n'ai même pas pris le temps d'y coudre mon étiquette d'ailleurs) il était si confortable que je l'ai gardé ! Il est passé en machine et a été à nouveau porté dès le lendemain ! Comble de l'extase ce tissu qui était si glissant à coudre n'a pas besoin de repassage ! 



Mon tissu très fleuri masque les jolis détails de ce chemisier, c'est un peu dommage. Le rendu est top, les finitions très propres. J'avais en stock ces boutons noirs au contour cuivrés qui lui vont comme un gant. Quand aux petits revers de manches que j'avais amidonnés lors de la couture du chemisier, ils sont restés en place après le lavage !



Vous l'aurez compris, je suis conquise par ce modèle. Il sera sans aucun doute LE chemisier de l'été puisqu'une seconde version est déjà en cours !



Modèle : Aime comme Mordue ( Aime comme Marie) du S au XL
Niveau : Facile...là, je dirais plutôt moyen.
Fournitures : 1,20 de viscose, un peu de thermocollant, 5 boutons du stock.
Technique : pattes de boutonnage, col monté, fronces...
Mon avis : Il est très agréable à coudre et le rendu est vraiment joli !


Bon week-end à vous !





Cologne et Jasmin !

 Hello tout le monde !

Aujourd'hui, ce sont deux cousettes que je vous présente ! Deux patrons simples et agréables à réaliser et dont l'un ne vous sera pas inconnu puisqu'il fait partie de mes basiques !



Le basique : c'est Jasmin ! Ce tee shirt de Cosy Little World que j'ai déjà cousu à maintes reprises ici ou encore ici. Un tee shirt évasé avec encolure en V, des petites fronces dans le dos et originalité supplémentaire : sa ligne d'épaule décalée vers l'avant.



Comme pour mes précédentes versions, j'ai réduit l'ampleur froncée dans le dos de 2 cm, légèrement cintré les côtés et ici, j'ai monté la bande d'encolure de façon classique et j'en ai surpiqué le pourtour.

Mon précédent Jasmin noir, dans le même jersey viscose avait été bien porté et avait écopé d'une jolie tache de javel bien visible l'été dernier...même que je passais la tache au marqueur pour continuer à le porter ! 


Quand au patron que j'ai cousu pour la 1ere fois, il s'agit du veston Cologne d'Abies couture



Je ne connaissais pas du tout cette marque, c'est dans l'un des podcasts d'Anne le chat que je l'ai découverte et j'ai tout de suite accroché sur ce modèle de gilet classique.

Associé à un simple tee shirt ou à une chemise blanche, j'adore !



Je l'ai porté ici avec mon jean le plus déglingué pour justement contrecarrer ce côté classique ! 



J'ai cousu mon veston en taille 40 (ma taille habituelle) qui correspondait à mon tour de poitrine dans le tableau des tailles. Ce modèle nécessite un tissu qui ait un peu de tenue, je voulais le porter en été avec dessous du noir ou du blanc, je voulais donc un beige ou un gris et pour le tissu : du lin !

Sauf que je n'avais rien qui convienne dans mon stock et pas envie de passer de commande, j'ai donc acheté un joli......double rideau en lin mélangé coton ! 

La doublure était dans mon stock, c'est une viscose légère achetée il y a quelques années chez les coupons de St Pierre.



Le patron est d'un niveau facile et effectivement, à part le nombre de pièces qui fait un peu peur après découpe, l'assemblage se fait simplement. Les repères tombent bien et le rendu avec cette petite basque évasée est vraiment sympathique !



Le patron note l'emplacement des 5 boutons sur le gilet plus un sur la basque (que je n'ai pas fait car j'ai oublié de reporter ce repère !) ma basque devant a du coup un peu moins de tenue.


La seule modification que j'ai apportée concerne la longueur de la ceinture. J'ai retiré après essayage 8 cm de chaque côté car je devais faire un gros flot pas très seyant pour éviter que ça ne pendouille.
Avec 8 cm retirés de chaque côté, je fais un simple double noeud et le rendu me plait plus :



Les marges de couture de 1 cm sont comprises dans le patron, c'est encore mieux ! 
On retient son souffle quand on retourne le veston après assemblage du devant et de la doublure endroit contre endroit et... le résultat est top !
Un bon coup de fer à repasser pour mettre en place la doublure et on peut refermer à la main les épaules, tissu extérieur avec tissu extérieur et doublure avec doublure.


Mon tissu lin aspect lavé est super doux et confortable et ce veston gris clair correspond pile à ce que je voulais.
Il apporte un joli plus à une tenue jean/tee shirt. Je le porterai le plus souvent ouvert pour un style décontracté.

J'ai dû lors des photos faire avec le vent qui gonflait le tee shirt façon bonhomme michelin, dressait les cheveux sur la tête et retournait constamment les pans du gilet mais j'ai pu immortaliser ces jolis coquelicots !



                                Modèle : Veston Cologne - Abies couture du 34 au 44, 9,90 euros en pdf
                                                                      Niveau : facile
               Fournitures : 1 mètre de lin lavé, 1 mètre de viscose légère pour la doublure et 5 ou 6 boutons.
                                              Mes modifs : Raccourcir les pans de la ceinture !
                                           Mon avis : un joli petit modèle, agréable à coudre.

                                                                

                                                                          Bon week end à vous !

                                                                       




Avec les chutes !

 Hello ! 

On se retrouve aujourd'hui avec un article dans lequel je vais vous montrer le sort que j'ai réservé aux chutes de mon précédent projet (voir) !

Parce que cet imprimé, je l'aimais d'amûûûr ! Et qu'après avoir cousu la robe de mademoiselle (un modèle pourtant réputé gourmand en tissu) il me restait encore un petit morceau qui me faisait de l'oeil au coin du bureau.



J'allais donc fouiner dans mes patrons et trouver un modèle sympa qui pourrait mettre en valeur ce scuba crèpe d'une superbe qualité (Driessen Stoffen).

Mon choix s'est porté sur le "Aime comme minute" de Aime comme Marie. Un patron que j'avais déjà cousu à plusieurs reprises (dont ici) et que j'avais depuis un peu oublié.
Pourtant il est top ce patron : Rapide comme son nom l'indique mais aussi simplissime et modulable à volonté !


Pour faire ressortir la couleur de mon imprimé, je l'ai réalisé en deux tons : Un morceau de crèpe noir trouvé dans mon bac à chutes pour le haut et le reste de mon coupon pour la partie basse !
Faute de tissu, le dos de la partie imprimée n'est pas au pli mais en deux morceaux : il y a une couture au milieu dos :


J'ai coupé une taille M que j'ai légèrement rabotée sur les côtés et j'ai fini le col et les manches au biais. Pour apporter un petit plus, j'ai posé un galon jour échelle entre les deux parties du devant :


Les coloris et matières utilisées en font un petit haut chic et intemporel, comme j'aime !


J'ai choisi de le porter ici avec mon pantalon Harper de la Maison Victor cousu il y a deux ans (voir) et le rendu rentré dans ce style de pantalon paperbag me plait bien. 
Mais porté au dessus d'un simple jean slim noir, en version décontractée il n'est pas mal non plus et tombe juste comme je le souhaitais puisque je l'ai allongé de quelques centimètres.

Cerise sur le gâteau : il ne se froisse pas !


Vous savez quoi ? Il me restait encore un petit morceau de tissu, alors j'ai optimisé à fond :


Une culotte Paola de Petit Patron ! Enfin la culotte Paola en version haute puisqu'au fil de mes réalisations, j'ai modifié le patron pour qu'il convienne à ce que je recherche dans une culotte !

Ici, j'avais envie d'une culotte haute alors j'ai ajouté 3 cm aux hauteurs devant, dos et empiècements côtés.
Le dos est coupé dans un reste de jersey de coton noir et les côtés dans un jersey viscose texturé dentelle. J'ai ici cousu une taille de plus que ma taille habituelle car mon scuba crèpe n'avait pas l'élasticité d'un jersey.

Pour ce qui est des modifs que j'apporte à cette culotte : Les goussets sont cousus sans couture apparente (technique du burrito), la culotte est assemblée et fermée sur les côtés et ensuite je pose les élastiques de la taille et des jambes en les fermant en rond préalablement, ce qui permet d'avoir un rendu plus net : finies les coutures décalées et surtout, plus de sur-épaisseurs, ce qui rend la culotte bien plus confortable.


J'utilise un point zig zag simple pour poser les élastiques et le zig zag triple point pour toutes les surpiqures. Quand aux élastiques picots, il viennent de chez Mercerie Extra qui a un choix très large et des prix plus que corrects.


Voilà un petit ensemble vite cousu, qui me plait et qui m'a permis d'utiliser mes chutes ! 



                                                                        Bonne semaine à vous !




Rock' n Magnolia !

Bonjour bonjour !


Quelle est donc la robe longue choisie par ma mini pour magnifier son tissu chouchou ?

Nous avions en compétition deux modèles Superbison, Deux modèles de la Maison Victor, un Modèle Fibremood et un modèle Deer and Doe....le choix fut cornélien.

...Ou pas ! En fait, elle n'a jeté qu'un oeil distrait aux modèles que je lui mettais sous le nez pour pointer d'un doigt décidé la pochette de la robe Magnolia le tout assorti d'un haussement d'épaules blasé et d'un sourire teinté d'évidence !

Effectivement, pourquoi chercher à innover quand elle a tant aimé sa première robe Magnolia cousue au printemps dernier (voir)
Un choix d'autant plus judicieux que c'est un modèle que je commence à connaitre par coeur et dont le patron était déjà décalqué : le gain de temps de maaalaaade !


Lors d'une commande Driessen stoffen il y a quelques mois, j'avais laissé carte blanche à la demoiselle pour choisir deux ou trois tissus et elle avait craqué entre autres sur ce crêpe imprimé. Un scuba crêpe dans le jargon Driessen stoffen qui pour 5 euros le mètre (j'avais acheté 3 mètres en vue d'une robe longue) était d'une qualité irréprochable : épais, infroissable, légèrement extensible et se travaillant facilement.


Comme pour le modèle cousu précédemment, j'ai choisi de couper la robe longue de la version A mais avec le décolleté sage et les manches papillon de la version B (quoique perso, je commence à saturer des manches papillon )
Je n'ai pas cousu les pans à nouer dans le dos.

Selon les mensurations de la mini et en fonction du tableau des tailles, mon patron était découpé en 36 en haut, 38/40 à la taille et en 34/36 au niveau des hanches.


Au fil des Magnolia que j'ai cousues je me suis rendue compte que le modèle était idéal pour un bonnet C voir D. Jusqu'à présent, pour le bonnet B de la miss, je reprenais les découpes princesse sur la profondeur poitrine, une petite bidouille assez efficace à mon sens bien que le tissu choisi joue un rôle non négligeable dans la réussite de la manoeuvre.

Cette fois, j'allais réduire la poitrine dans les règles de l'art avec un SBA (Small bust adjustment)
J'ai consulté le tuto sur le blog Deer and Doe (ICI) et si les schémas et explications peuvent rebuter au premier abord, c'est finalement assez intuitif et logique !
Je ne m'embêterai plus à bidouiller, vive le SBA ! (rendu en photo de droite)


Le second point un peu technique de ce modèle est la fermeture invisible qui avec un peu d'habitude et le pied spécial de votre machine à coudre se pose facilement. Attention ici à ce que les bords de la ceinture restent bien alignés de part et d'autre de la fermeture (Photo de gauche ci dessus)


Mademoiselle voulait porter sa robe en version "rock" avec docks et perfecto et je dois reconnaître que la Magnolia dans cet imprimé se prête parfaitement au jeu.


Quand à mon microbe, elle a voulu enfiler sa robe alors que je venais juste de la terminer et ça, c'est bon signe !

Et les ajustements, on en parle ?

J'ai comme à mon habitude réalisé plusieurs essayages en cours de couture : le premier après avoir assemblé le corsage, le second avant de poser la fermeture invisible (à ce stade, j'ai retiré près de 3 cm sous les bras, et un bon centimètre de chaque coté de la taille jusqu'aux hanches)
J'ai également repris la largeur d'épaules du corsage sur un centimètre avant de poser les manches.

Le dernier essayage concernait les ourlets, fastoche !

Mais attention, Magnolia est trèèès longue, sachant que ma fille culmine à 1,65 environ c'est 20 centimètres qui ont été retirés à la robe dans sa longueur (pour la porter en haut de la cheville)

1 cm à la longueur buste lors de la découpe.
10 cm à la longueur jupe lors de la découpe (retirés au niveau du milieu cuisse) puis lors de l'essayage final, encore presque 10 cm sur la longueur d'ourlet !



Magnolia est un modèle vraiment féminin qui convient à toutes les morphologies sans tasser la silhouette. La fente sur la cuisse apporte un petit côté sexy tout en restant sage et le décolleté (ici la version peu profonde) ne baille pas et tombe parfaitement. 
Bon, pour porter sa robe à l'école, je ferai tout de même un petit point à la main pour fixer le cache coeur hein !


Mon coupon de 3 mètres a été largement suffisant car avec cet l'imprimé j'ai pu couper les pans de la jupe tête bêche.
L'ado adore sa nouvelle robe et les copines ont approuvé (et l'avis des copines, c'est grave important à 15 ans !) Pour ma part, je reste une fan inconditionnelle de ce modèle et c'est vrai que ce petit look rock me plait bien !




Modèle :  robe Magnolia - Deer and Doe (du 34 au 52 en PDF) 11 euros.
Niveau : 3/5
Fournitures : 3,00 m de crèpe imprimé, 1 fermeture invisible de 40 cm, biais.
Mes modifs : SBA, Ajustements de fit et Raccourcie de 19 cm !
Mon avis : Un super patron !




Bonne fin de semaine à vous !











Relooking : Un meuble couture !

 Hello tout le monde !


Voilà un petit moment que je n'avais pas manié la spatule, fait fumer le papier de verre, et joué du pinceau, ça me manquait un peu je dois bien l'avouer !

Il faut dire aussi que je n'avais aucun besoin de nouveaux meubles et pas du tout la foi pour m'atteler à la restauration d'un gros bidule bien lourd, encrassé et malodorant ! 


Pourtant, quand juste avant le confinement, fifille n°1 m'a proposé une après midi brocante, j'ai foncé ! Nous avons en commun l'attrait pour les vieilleries et fouiner dans un bric à brac poussierieux et glacial pendant trois plombes ne nous effraie même pas !

Nous nous délections par avance d'une incursion bienfaitrice dans ce temple de la vieillerie, ce royaume de la poussière et de l'improbable ou cohabitent sans complexes une mobylette hors d'âge, une tête de sanglier empaillée, un pot de chambre douteux et des poupées aux orbites béants, dignes des pires films d'horreur ! Tout ceci sous l'oeil blasé de deux félins trônant sur une banquette Napoléon 3 ayant connu des jours meilleurs ! 

La glace fut rapidement rompue avec les poilus qui passèrent directement de la banquette à mes genoux encouragés par nos caresses et exclamations bêtifiantes de mémés à chats en devenir !


Fifille n°1 dénicha une lampe en laiton absolument canon pendant que je lorgnais sur une vieille travailleuse à tiroirs. Je ne savais pas au départ à quel usage la destiner mais elle avait du potentiel, ne coûtait pas grand chose et son état correct allié à son petit gabarit promettaient une restauration plutôt simple !

Le relooking est maintenant terminé depuis quelques jours, la travailleuse a trouvé sa place et je l'adore ! 



Allez, je vous détaille toutes les étapes de la restauration, ça vous dit ?



La travailleuse était dans un relatif bon état, le vernis était abîmé mais l'intérieur était propre, la structure saine et les tiroirs coulissaient parfaitement.


L'espace de rangement était plutôt sympa : un grand compartiment et deux tiroirs...et c'est en nettoyant les tiroirs que j'eus l'illumination quand à son usage ! Oh purée mais c'est bien sur !


Non, je n'allais pas y ranger mes matous ! Même si mon gros dindon semblait s'y trouver à son aise ! 

Une fois la travailleuse nettoyée avec un produit javellisé et sèchée, j'ai utilisé un décapant chimique car si je comptais repeindre le corps du meuble, je voulais conserver le plateau dans une couleur naturelle.

J'ai étalé une couche épaisse de décapant, laissé agir 20 bonnes minutes avant de tout retirer à la spatule et de rincer :


Une fois sec et poncé au papier de verre, le plateau était encore trop foncé à mon goût.
Je l'ai donc passé au produit javellisé très peu dilué à deux reprises.


Le bois du plateau avait bien blanchi. Je l'ai poncé à nouveau à grain moyen/fin.
J'ai ensuite poncé le corps du meuble au papier de verre moyen de façon à bien rayer le vernis puis je l'ai dépoussiéré et recouvert d'une sous couche d'accroche (liberon)

J'ai passé 3 couches de vernis incolore aspect ciré sur le plateau (en ponçant légèrement à grain très fin entre chaque couche)
Le corps du meuble a lui été recouvert de deux couches de peinture acrylique (je n'ai pas de référence, j'ai mélangé des fonds pots qui me restaient en jouant sur les quantités pour obtenir la couleur voulue !)

Je n'ai pas changé les boutons qui matchaient parfaitement avec le nouveau style du meuble.

Et niveau style, il envoie du pâté mon petit meuble couture :



Le mini ragondin, n'a rien loupé des étapes de la restauration et en bon pot de colle, a tenu à prendre part à la séance photo !


Et puisque mon meuble sera destiné à l'atelier, pour lui ajouter du style et rester dans le thème, je l'ai habillé d'un sticker (réalisé à la caméo à partir d'une image trouvée sur internet ). 


Il me plait vraiment beaucoup et pour ce qui est de son utilité......


J'ai recouvert les fonds de tiroirs de bullgomme et j'ai rangé toutes mes bobines de fils pour la brodeuse !
Ils étaient jusqu'alors dans une caisse en plastique planquée sous le bureau ! Ils sont maintenant bien rangés, à l'abri de la lumière et placés juste à côté de la brodeuse pour être à portée de main !

Bon, je précise pour les puristes que les bobines du haut ne sont pas des fils à broder mais la collection Madeira à coudre et quilter (et broder accessoirement) ils m'avaient été offerts lors de l'achat de ma machine à coudre.


Je retoucherai je pense les rebords de tiroirs qui ont été nettoyés et poncés mais ressortent cracras à côté de la peinture claire.

Voilà un petit projet tout simple et super gratifiant, je frôle l'hystérie quand j'ouvre mon meuble tellement c'est beau ! Et à l'usage, c'est tellement plus pratique que ma caisse en plastique !


Quand au mini poilu, il peut toujours courir pour me piquer mes bobines !



                                                                    Bonne fin de semaine à vous !