Fourni par Blogger.

Paris, la salopette chic !

 Hello !


 J'ai envie d'une salopette depuis des lustres mais j'avoue que l'effet sac à patates me freine un peu ! Sur ce coup là, fifille n°2 m'a devancée puisqu'elle m'a demandé de lui coudre un modèle de salopette assez original...


Ma réaction à chaud devant la photo de présentation du patron sur le magazine fut assez catégorique : " Qu'est-ce que c'est que cette horreur ? " Mais il fallait comprendre que la copine qui a des tenues trop cool avait une salopette de ce genre et que c'était trop stylé ! ...Ah ouais ?  


B'en vous savez quoi ? Elle m'a bluffée ma mini, car je dois avouer qu'en fait, elle est plutôt chic la salopette moche ! 



Paris est un pantalon /salopette issu du magazine La Maison Victor de Janvier/Février 2019.
Elle est d'une difficulté moyenne 2/4 et se coud dans un tissu fluide pour un joli rendu de sa forme large au niveau des jambes.

L'ado était tellement enthousiaste à l'idée cette salopette qu'elle m'a accompagnée chez Mondial tissus et a choisi un tissu qui convenait parfaitement à cette réalisation : une sorte de gabardine ? double crêpe ? Bref un tissu non extensible mais ayant de la tenue et une belle fluidité (et qui ne froisse quasiment pas c'est un gros plus !)
Le modèle préconisait 1,90 mètres de tissu pour la taille 36. J'ai pris 1,60 m et ce fut juste mais suffisant.



Sur la photo du magazine, le pantalon arrive au niveau des hanches, ce qui n'est pas super flatteur ! J'ai alors décidé de remonter la taille de 3 cm et de réduire d'autant la longueur des bretelles.

Les parties devant et dos ont donc été allongées de 3 cm sur le haut. 
Quand à la longueur du pantalon, je l'ai réduite de 7 cm ( pour ma mini qui mesure 1,65 m environ)  en retirant 3 cm au milieu cuisse et 4 cm mi-mollet (facile, il suffit de faire un repli sur votre patron papier !


La réalisation de la salopette se fait facilement, les explications sont parfaites. Le seul point un chouilla technique concernera la pose de la fermeture invisible mais avec le pied adéquat sur votre machine, ça se fera facilement.

Les explications de la Maison Victor conseillent de thermocoller certaines pièces, ce que je n'ai pas fait puisque mon tissu avait de la tenue.


Une ado qui consent à faire quelques photos à peine rentrée du lycée et qui fait l'andouille, c'est plutôt bon signe ! 

Le souci majeur durant cette cousette était justement que je n'avais pas la demoiselle sous la main pour les essayages (elle est interne) et avec ce type de vêtement, l'essayage est crucial ! 

Nous avons sensiblement la même taille mais avec des morphologies assez différentes donc pas évident !  Bon, j'ai essayé sur moi en laissant une marge de manoeuvre pour pouvoir ajuster sur la miss le week-end venu.

La bonne surprise fut qu'à part la taille à reprendre sur un bon centimètre, tout tombait parfaitement !

Et puisque ma mini mannequin est rarement fan des séances photos, j'ai donné de ma personne pour vous présenter la salopette portée différemment :


Si mademoiselle la porte avec des converses plateforme ou des babies à grosses semelles, j'ai pour ma part sorti les talons du placard (juste pour la photo hein !). 
Pour le haut, j'ai hésité entre les deux pièces qui s'accordent plutôt bien avec ce genre de vêtement : un pull près du corps ou une chemise.


La salopette est confortable, les bretelles sont bien ajustées et ne tombent pas. Une pince poitrine verticale depuis le bas de la bretelle permet de suivre les courbes et de féminiser le modèle.


Même si je ne suis pas adepte de ces formes larges, je dois avouer que ce patron a un vrai potentiel. Le rendu est bien plus joli que ce à quoi je m'attendais et pour un niveau de couture très accessible.


Si je devais modifier quelque chose pour une prochaine version, je crois que je remonterais la ligne de taille d'un centimètre supplémentaire afin de pouvoir cintrer de façon plus prononcée le haut du pantalon et la ceinture.


 Au final, je suis agréablement surprise du rendu de ce patron qui pourtant, ne m'inspirait pas du tout au départ. 

Quand à la mini, elle la portait ce matin pour partir au lycée !



                                             Modèle : Salopette Paris - La Maison Victor ( janv/fevr 2019)
                                                                               Niveau : 2/4

       Fournitures : 1,60 de tissu pour pantalon fluide mais avec de la tenue, 1 fermeture éclair invisible.

                            Mes modifs : taille remontée de 3 cm. Partie basse raccourcie de 7 cm environ.

                                                         Mon avis : un joli modèle, simple à coudre.





                                                                  Bonne semaine à vous !




                                       

Chemise my monster.

 Hello !


 J'ai une fois encore succombé à un patron de chemise, je crois que les chemises et blouses sont les pièces les plus cousues et les plus portées de ma garde robe !


Ce patron était dans mes favoris depuis un bon moment, je voulais le coudre ce printemps dans une broderie anglaise, puis dans une viscose fleurie cet été ! C'est finalement en cette fin d'automne que j'aurai enfin pondu ma chemise My Monster, et dans un de mes coloris chouchous.



My Monster (dress your body couture) est une chemise à volants trop mignonne mais c'est également la petite chemise qui se prêtera à toutes vos envies puisque le patron propose 3 cols différents ! Les manches sont 3/4 et finies par un smocks dans le modèle de base mais si vous préférez des manches plus classiques, vous trouverez votre bonheur dans le bar à manches du site ! pratique !



Pour cette première version, j'ai été super raisonnable sur les volants ! Je n'ai en effet conservé que celui du plastron et choisi un col chemisier classique. Quand aux manches, j'ai là aussi joué la sobriété avec des manches longues traditionnelles.


Et ce petit volant qui court sur tout le tour du chemisier on en parle ? hannn, il est trooop mignooon (dixit la gaga du froufrou !!!) et féminise vraiment ce modèle sans en faire trop.



Je n'avais encore jamais cousu de patron de cette marque et j'ai beaucoup aimé. Les marges de couture de 1 cm sont comprises, les explications sont suffisamment claires, toutes les pièces s'emboitent bien, les crans tombent là ou il faut, ce qui a permis de faire de cette cousette (pourtant d'un niveau expérimenté) un moment de couture plaisir sans aucune prise de tête.



J'ai cousu ma chemise en taille 40 comme à mon habitude et c'est également la taille qui me convenait d'après le tableau des tailles.


Je comptais au départ finir mon volant par un ourlet roulotté à la surjeteuse mais j'ai finalement choisi un ourlet fin pour que ma viscose un poil glissante ait un peu plus de tenue.

J'ai thermocollé une bande de boutonnage de chaque côté, un des deux cols et un des deux pieds de col avec un thermocollant léger.


Après essayage, j'ai ajusté la longueur du bas ( j'ajoute toujours 2 cm aux modèles que je couds pour ajuster ensuite) et je me suis rendue compte que la longueur prévue dans le patron était parfaite.

J'ai repris le haut de l'emmanchure sur 1 cm pour que ma ligne d'épaule se positionne joliment, la carrure étant un chouia trop large.



La seule remarque que je pourrais faire sur ce patron est que le col est un peu trop bas. Je l'avais remonté pour la photo du col fermé mais je penserai pour une prochaine version à remonter l'encolure d'un centimètre sur les deux pièces devants et les bandes de boutonnage.



Pour matcher au mieux avec mon tissu ( une viscose toute douce de chez Eyrelles tissus) j'ai chipoté un moment au niveau du choix des boutons avant de me souvenir que j'avais un paquet de boutons à recouvrir ! C'est un peu long et pas très fun à recouvrir mais l'effet est vraiment joli !



Vous l'aurez compris, je suis conquise par ce modèle. La carrure est relativement ajustée et pourtant rien ne tiraille, ma viscose est super confortable, le petit volant à la fois sage et féminin est trop mimi, et la couleur se marie parfaitement avec mes vestes et gilets noirs, bon, bah j'adore quoi !



De plus, je peux porter ma chemise aussi bien rentrée dans le pantalon qu'au dehors, ça tombe toujours bien.

Rhoooo, ce modèle serait-il sur le point d'égaler mon indétrônable chemise Septembre ?


Les versions broderie anglaise et viscose fleurie que j'avais cogitées au départ pourraient bien voir le jour pour le printemps prochain, avec cette fois, le col froufrouté et peut être même les manches smockées !






9,50 euros en PDF - 16 euros en pochette

Niveau : expérimenté

Fournitures : 1,40 m de viscose, thermocollant léger, boutons à recouvrir.

Mes modifs : j'ai remplacé les manches 3/4 prévues par des manches classiques ( patron sur le site)
Prévoir de remonter un peu l'encolure la prochaine fois.

Mon avis : j'aime, à refaire !



Bonne semaine à vous !







Peignoir Duchesse, seconde version !

 Hello !

 

 Youhouuu, le voilà ! Après avoir cousu le peignoir de ma mini (voir), je vous avais dit que la seconde version ne tarderait pas. Alors, tant que mon patron était au coin du bureau, tant que l'atelier était encore plein de peluches d'éponge, j'ai enchaîné direct sur la version col châle de ce modèle, et celle ci est pour moaaaa !



Lors de l'achat du patron du peignoir Duchesse, j'avais commandé de quoi en coudre deux et pour  optimiser mon coupon d'éponge, les deux seraient blancs.


Les tissus viennent toujours de chez Craftine, il s'agit ici de l'éponge premium 400 g qui a un rapport qualité prix irréprochable et je me suis fait plaisir avec le trop joli liberty Tatum rose.


J'ai donc cette fois cousu la version A sans capuche et avec col châle. Les métrages de tissus préconisés dans le patron sont bien supérieurs à ce qui a été nécessaire pour coudre mon peignoir en taille 40 :


J'ai utilisé 1,70 mètre d'éponge et 1 mètre de liberty, en calant bien mes pièces, ça passait large !



Pour la petite fantaisie qui habille et personnalise le peignoir, j'ai voulu changer de mes motifs habituels de broderie machine et j'ai acheté ce fichier très mignon sur Etsy pour 0,84 euros !



Ayant cousu le peignoir de la mini dans la même taille, il m'a suffi pour réaliser cette version, de décalquer uniquement 3 les pièces qui diffèrent pour remplacer la capuche par le col.


Les marges de couture de 1 cm sont incluses et les explications sont limpides grâce à la vidéo pas à pas visible sur la chaîne youtube de la créatrice (ici) L'assemblage se fait donc assez facilement.



Ma seule modif par rapport au patron d'origine a été la longueur des manches. J'ai posé la bande de poignet en tissu contrastant au dessus de mon bas de manche en éponge et pas dans son prolongement comme indiqué dans le patron. La manche est ainsi bien assez longue.


La seconde modification opérée ici concerne la découpe devant (pièce 2A) c'est la pièce fleurie qui forme à la fois les bandes qui se croisent au devant et le col châle. Cette pièce est prévue pour être cousue uniquement dans le tissu contrastant. Mon tissu étant un coton fin et fluide, elle n'aurait eu aucune tenue, je l'ai donc doublée d'éponge.



Je n'utilisais jamais la capuche sur mon précédent peignoir préférant m'enrouler les cheveux dans une serviette après le shampoing. J'ai donc logiquement opté pour la version A mais en craignant un peu que le look du peignoir s'en ressente. Mais non, la forme est jolie, féminine et décontractée et fini la capuche qui se colle dans le dos en enfilant le peignoir ! 



J'ai ici respecté la longueur prévue dans le patron ( j'avais allongé celui de ma fille) et... m'ouais, c'est tout à fait correct, mais ayant assez de tissu, j'aurais pu allonger également le mien d'une dizaine de centimètres.



Au final, je suis complètement fan des deux versions de ce patron. La version capuche rendait si bien que j'avais peur que celle ci ne soit plus fade, mais non ! Mon peignoir est doux, féminin, confortable avec la petite touche chic apportée par la broderie (et ça, j'aime beaucoup même pour un peignoir de bain !)



Une troisième version ? L'idée fait son chemin et ce troisième opus sera certainement cousu pour Noël, mais dans un tissu différent pour un effet robe de chambre douillette. 


Parce que Noël approche....hannn, mais je ne suis pas prête pour l'hiver, le froid, la grisaille, toussa toussa, ça me fiche grave le bourdon !


Bon, je vais pour le moment profiter des belles couleurs d'automne, allumer des petites loupiotes pour l'ambiance et coudre pour rester zen ! Je vous parlerai d'ailleurs très vite ma cousette chouchoute du moment (vous l'avez peut être déjà aperçue sur Instagram !) je vais de ce pas lui choisir de jolis boutons !



                                                                                  Bon week-end à vous ! 






              
Modèle : Peignoir Duchesse - Mouna sew. Du 34 au 58. 10,20 euros en PDF
                Niveau : 2/5  Pas vraiment compliqué mais encombrant et salissant !
                    Fournitures : 1,70 mètres d'éponge, 1 m de liberty
                    Mes modifs : Pièce 2A doublée éponge pour la tenue. Adapter la longueur des manches à l'essayage.
         Mon avis : Un joli rendu, j'adore !

Restauration : un miroir baroque.

 Hello !


 Entre deux projets couture, je vous propose un petit article déco ou plutôt restauration !


Je crois que cet engouement pour les meubles et objets anciens devient maladif ! Mais rendre une apparence actuelle et stylée à un objet ayant déjà bien vécu est trop satisfaisant. Ces vieux messieurs apportent une vraie dimension, un vrai cachet à une pièce, à une déco sobre...j'adore !


Et puisqu'on parle de style et de cachet, mon relooké du jour envoie du lourd ! Il s'agit d'un miroir ancien plein de charme :



Lors d'une expédition brocante avec fifille n°1, amatrice de vieilleries elle aussi, nous sommes tombées sur ce superbe miroir Napoléon III. Là, franchement, je m'attendais à un prix exorbitant bien qu'il soit pas mal abîmé. Contre toute attente, le prix était raisonnable....mmmmmh intéressant !


J'ai joué la cliente rebutée par l'état du miroir et attendu que ma fille ait un éventuel coup de coeur dans ce bric à brac ...ce fut pour un tapis ancien, pure laine et absolument immonde de saleté !!!


Le vendeur avait envie de papoter, ça tombait bien, j'en ai profité pour négocier l'ensemble de nos achats et nous sommes reparties ravies avec en prime, un coupon de broderie anglaise trop joli (en fait une housse d'édredon) et qu'il m'avait offert pour se débarrasser (se débarrasser d'un tissu comme ça nan mais j'hallucine !!!)


Le retour fut tranquille pour ne point abîmer mon beau miroir calé approximativement à l'arrière de ma voiture mais également trèèès odorant grâce aux effluves innommables dégagées par le tapis de ma fille !

Nous avons ce jour là passé le reste de l'après midi à dépoussiérer, désodoriser et shampouiner ce truc puant (perso je ne suis pas fan de tapis anciens) qui a depuis trouvé sa place dans la chambre de mademoiselle à laquelle, je le reconnais, il apporte une vraie chaleur.


Quand à mon miroir, sitôt rentrée, je me suis livrée à une auscultation minutieuse et me suis renseignée sur lui via internet.



C'était un authentique miroir 19eme, Napoléon III avec glace au mercure et décor en stuc sur bois.


Bon, il avait pas mal morflé au cours des ans le pépère et était recouvert de plusieurs couches de peinture dont une.........rose bonbon !!!!!!!



En plus de craquelures diverses et variées, il manquait des morceaux de corniches et des petites pièces de décor sur le fronton.




Dans un premier temps, je voulais le décaper pour le débarrasser de toutes ces couches de peintures et tenter de le restaurer dans les règles de l'art mais le décapage sur stuc promettait d'être plus que risqué à moins de le faire faire par un spécialiste.


Bon, j'avais acheté le miroir pour son potentiel décoratif avant tout et s'il ne m'avait pas coûté cher, c'est que le brocanteur savait pertinemment que le montant d'une restauration aurait excédé le prix du miroir.


J'allais donc le refaire selon mes possibilités, le plus proprement possible et voilà tout !




J'ai commencé par le poncer partout, avec un papier de verre à grain moyen sans trop appuyer pour ne pas abîmer le relief du décor. Puis j'ai gratté toutes les fissures et craquelures, fait tomber tout ce qui ne tenait plus avant de poncer ces endroits et de bien dépoussiérer.


Je me suis ensuite munie d'un tube d'enduit (plus solide que le plâtre) et à l'aide d'un couteau de peintre, j'ai rebouché tous les manques de matières et les fissures.




Même chose pour les morceaux de corniches manquants, j'ai appliqué de l'enduit grossièrement, que j'ai ensuite mis en forme au couteau, puis j'ai renouvelé l'application après séchage et ponçage. Au final, après un nouveau ponçage minutieux, j'ai pu obtenir des corniches très correctes.




J'ai fait quelques retouches sur le fronton mais il aurait fallu dans l'idéal réaliser des moulages afin de remplacer les parties manquantes, j'ai ici juste adouci les manques en apportant un peu de matière ici et là. J'ai également utilisé de l'enduit posé au doigt pour boucher toutes les mini fissures qui le striaient un peu partout.




Une fois toutes mes retouches parfaitement sèches, poncées et dépoussiérées j'ai pu protéger la glace et passer à la peinture.


J'ai utilisé une simple peinture acrylique satinée puisque la base peinte du miroir était en acrylique et heureusement, pas en glycéro ! (test réalisé avec un chiffon et un peu d'alcool ménager : si la peinture se colle au chiffon, c'est une acrylique, si elle ne bouge pas, c'est une glycéro) J'ai choisi un gris moyen et un petit pot de gris foncé (doses test) pour ajuster la couleur en fonction de ce que je souhaitais.




M'ouais, c'était plus propre, pas vilain mais tristement uniforme ! J'allais appliquer une petite patine pour faire ressortir les reliefs !




Un fond de peinture blanche et un chiffon doux m'ont suffi pour obtenir un joli effet patiné. (Attention toutefois à retirer l'excédent de peinture sur le torchon en le tapotant sur un morceau de papier avant de le passer doucement sur les reliefs du miroir.)

Après séchage il ne me restait plus qu'à le mettre en place !




Le miroir m'a servi de point de départ pour refaire toute la chambre pour laquelle je manquais jusqu'alors d'inspiration. Papier peint, peintures et même les meubles très foncés et rustiques sont passés sous mes pinceaux (pour voir comment je relooke mes meubles rustiques, c'est ICI


J'étais complètement lessivée mais tellement contente de ce changement de décor, de cette nouvelle luminosité dans la pièce. 


J'ai souhaité un style sobre et clair avec juste quelques touches de rose dans la déco et sur le linge de lit. Ainsi, selon l'ambiance souhaitée, il me suffira d'une nouvelle parure de lit, d'un ou deux objets remplacés et hop ! je passerai facilement d'une ambiance boudoir assez féminine à quelque chose de plus classique.




Un joli plateau trouvé chez Action, une bonbonnière chinée, de nouveaux voilages, quelques fleurs et voilà une chambre complètement transformée dont la pièce maîtresse est sans conteste le miroir.




Je ne me lasse pas de le regarder, d'admirer ce travail de style, ces détails créés à une autre époque et je suis contente d'avoir pu lui rendre un peu de son faste d'antan.




                                                                    
                                                                                     Bon week-end à vous !

                                                                        


Peignoir Duchesse, premier opus !

 Hello !

 Quoi de mieux qu'un joli peignoir pour entrer dans l'automne et profiter de moments cocooning ?


Encore faut-il avoir le bon patron ! Et puis comme je voulais un peignoir de bain, il me fallait également mettre la main sur une éponge qualitative qui ne coûte pas un bras et lui ajouter pourquoi pas un tissu contrastant, quelque chose de doux et féminin qui matche avec l'éponge et accentue au passage le côté douillet du vêtement.


J'avais une idée bien arrêtée de ce que je souhaitais en matière de peignoir, ce ne serait pas évident de trouver le modèle parfait.


J'ai passé en revue le sommaire de mes magazines couture, remis la main sur un patron papier vintage, m'ouais, c'était tartignole et banal au possible !


Puis je suis tombée sur le patron Duchesse de Mouna sew et là, bingo ! Avec les 2 versions proposées et la possibilité de varier les tissus c'était pile ce que je recherchais !



Duchesse peut convenir pour un peignoir de bain comme pour une robe de chambre. Il existe à capuche ou avec un simple col châle. Il a des poches plaquées bien pratiques et surtout, on peut le coudre dans deux tissus différents pour lui ajouter de la personnalité ! 


Le PDF comporte un nombre de pages impressionnant et le patron pochette était en rupture de stock. Je me suis donc collée à l'étape la plus pénible de l'histoire : l'assemblage du pdf.



Maintenant que je tenais le patron parfait, j'allais en coudre 2 versions : La première pour fifille n°2 qui me réclamait un peignoir de bain pour l'internat et la seconde pour moi, en remplacement de mon peignoir actuel, tout flétri et plus très décoratif.


Le peignoir que je porte ici est donc celui de la mini ! Elle a choisi une éponge blanche et une cotonnade fleurie et a souhaité que je lui couse la version B avec capuche.


Pour m'épargner du boulot, j'ai décalqué le patron en 40 (ma taille en haut) ce qui conviendra également au 38/40 de la mini.



Les tissus ont été achetés chez Craftine (site que je découvrais pour les tissus, ne connaissant que leurs box) L'éponge 400 g est d'un bon rapport qualité/prix et la cotonnade est jolie pour un prix très correct. (coton arty Léonie bleu)


En faisant attention au placement de mes pièces, j'ai utilisé un peu moins de 2 mètres d'éponge pour la version B en taille 40.


Les marges de couture d'1 cm sont comprises dans le patron et pour vous faciliter les explications, une vidéo est en ligne sur la chaine Youtube de Mouna sew.

La vidéo de réalisation de ce modèle est ICI



Je n'ai pas fait de modification si ce n'est d'ajouter 6 cm de longueur au peignoir de la mini. (elle le voulait assez long) il arrive ainsi juste au dessus du genou.


L'assemblage se fait facilement. J'ai cependant buggé sur les explication papier quand il s'est agi d'assembler les épaules et l'encolure dos avec incrsutation...hein ? kézako ? J'ai donc jeté un coup d'oeil à la vidéo et là : "bah oui, c'est logique quoi" ! J'ai du coup continué à suivre la vidéo et franchement, ça se fait tout seul !



Bon, on ne va pas se mentir, assembler de l'éponge épaisse, sur un modèle assez long et volumineux c'est pas le truc le plus satisfaisant au monde. Il y avait des moumoutes blanches partout ! 


Mais quand le résultat final se dessine au fur et à mesure de vos coutures, c'est super encourageant et gratifiant. 


J'ai eu envie de broder un motif sur le devant du peignoir pour le personnaliser et lui ajouter un petit côté chic. Ne sachant pas si le classicisme d'un monogramme aurait plu à ma mini, j'ai opté pour une couronne que j'ai simplement entourée d'un cercle façon dentelle. (broderie en hors cadre avec stabilisateur dans le cadre et avalon hydrosoluble sur le dessus de l'éponge)



La seule remarque que je ferais sur ce modèle est que les manches sont un peu longues. le bord en tissu fleuri ajoute une longueur supplémentaire qui est en trop. Ce peignoir sera donc porté avec un revers aux manches et pour le prochain, je poserai la bande de manche fleurie sur le bas de ma manche en éponge et pas dans son prolongement.



La capuche est pratique et a les bonnes proportions. Le tissu doublure reste bien en place grâce à quelques points faits à la main dans la couture centrale.



Je suis conquise par ce modèle ! Le rendu est parfait ! L'éponge épaisse lui donne une jolie tenue.


Si les fournitures peuvent paraître assez coûteuses (ce peignoir me revient environ à 35 euros en ayant cherché la meilleure alternative éponge sur différents sites) on est bien au dessus de la qualité des peignoirs du commerce.


Je suis prête à attaquer MA version du peignoir Duchesse, j'ai déjà hâte de m'enrouler dedans.

Et pourquoi pas en coudre un pour offrir à Noël ? Avec un joli monogramme brodé, il pourrait faire son effet.




              
Modèle : Peignoir Duchesse - Mouna sew. Du 34 au 58. 10,20 euros en PDF
                Niveau : 2/5  Pas vraiment compliqué mais encombrant et salissant !
                    Fournitures : 2 mètres d'éponge, 1,20 m de cotonnade fleurie
                    Mes modifs : modèle allongé de 6 cm. Adapter la longueur des manches à l'essayage.
         Mon avis : Un joli rendu, j'adore !




Bon week-end à vous !