mercredi 9 mai 2018

Veste Sallie, la maison Victor.

Hello les filles !

Si vous me suivez par ici régulièrement, vous n'êtes pas sans savoir que la maison Victor est mon magazine couture préféré. Je ne l'achète pas systématiquement, mais plutôt en fonction des modèles proposés. Si certains y déplorent des patrons un peu trop classiques, c'est personnellement ce qui me plait. On peut y dénicher de bons basiques que l'on adapte ensuite au gré de ses envies.

Si avec ce type de magazine il reste plus prudent de se renseigner sur la taille à choisir avant de couper son tissu, les patrons sont en général bien conçus et les explications correctes.
Et puis il y a aussi les modèles qui plaisent au premier coup d'oeil et auxquels c'est sur, on apportera aucune modif.

La veste Sallie m'avait tapé dans l'oeil quand j'avais acheté ce numéro fin 2017 (édition 6, nov/dec 2017) : un joli blouson en lainage de forme bomber.
J'avais justement en stock 1,20 m d'un molleton à pois bien épais à l'intérieur velours qui attendait son heure. La veste Sallie ne nécessitait qu' 1,10 m dans sa plus grande taille...impec !

Seul petit hic : Sallie est un modèle enfant qui se décline du 92 au 146/152, et j'avais peur que cette dernière taille ne soit un peu juste pour ma poulette qui porte un XS/S en haut.

J'ai donc allongé le modèle de 5 cm et utilisé une fermeture de 50 cm au lieu des 45 préconisés.
Pour ce qui est de la largeur, j'ai simplement agrandi les marges de coutures de 1 à 1,5 cm (sachant que l'assemblage à la surjeteuse ne nécessitait que 0,7 cm)

Pour allonger le modèle en respectant la coupe du blouson, pas question d'allonger simplement en bas. J'ai respecté les règles de patronage et ajouté une bande de 5 cm de haut à une ligne coupée sous la poitrine de mes pièces patron devant, dos et parmentures devant.
Il ne restait plus qu'à tenir compte de cette modification lors du report de l'emplacement des poches !
Parce qu'à vrai dire, les poches sont l'élément le plus technique de ce modèle. Former la demie poche passepoilée dans un molleton épais à l'envers velours...on a vu plus pratique ! J'ai donc usé d'un peu de patience et de pas mal de fil à bâtir.
J'ai utilisé un reste de jersey pour la partie intérieure de la poche afin de limiter les épaisseurs.

Pour ce qui est du col, du bas du blouson et des poignets, j'avais un chouette bord côtes lurex (Rascol) qui allait apporter une petite touche girly à ce modèle.
Tout l'assemblage du blouson a été fait à la surjeteuse sauf la pose de la fermeture éclair (machine à coudre point droit normal) et les surpiqures (aiguille double)
D'un niveau 2/4 Sallie n'est pas un bomber très difficile à coudre. La difficulté éventuelle viendra du tissu utilisé. Seules les poches, la pose du col et l'assemblage bas/parmenture qui est je trouve expliqué très succinctement nécessitent un peu de précision.
C'est un petit blouson pratique pour la demie saison ou les matins frisquets. Tout doux à l'intérieur et facile à associer.
Un tee shirt, un jeans, une paire de baskets et voilà la mini miss dans sa tenue preferée !

Modèle : Veste Sallie (la Maison Victor Nov/Dec 2017)
Niveau 2/4
Taille du 92 au 152
Tissu : pour le 152 : 110 cm en 140
Bord côte + fermeture éclair 
Mes modifs : modèle allongé de 5 cm et légèrement élargi.

Bonne semaine !




jeudi 26 avril 2018

Complice, premier du nom !

Hello les filles !

Après avoir profité du soleil et de la chaleur de ces derniers jours et m'être pas mal activée à l'extérieur, j'ai retrouvé l'atelier pour un chouette moment couture...
J'ai également ressorti mes pinceaux pour restaurer un meuble qui m'a permis de gagner en place et en capacité de rangement dans l'atelier.

Il était temps que je vous montre tout ça !
Allez, on commence par un vieux Monsieur pas très frais et plutôt odorant...
C'est sur la première brocante de l'année que je suis tombée sur ce meuble classeur. Relégué au fond d'une grange sombre et couvert de poussière, je n'ai pas pu juger précisément de son état général. Il me plaisait et pour 30 euros, je ne risquais pas grand chose...

Une fois à la maison, j'ai pu l'ausculter tranquillement et je me suis rendue compte qu'il était en assez bon état. Seuls les rideaux coulissants et les serrures avaient beaucoup de mal à fonctionner.
Dans l'immédiat, c'était cette odeur de vieux, d'humidité qui m'inquiétait un peu.
J'ai lessivé mon meuble et toutes les étagères avec un produit nettoyant javellisé et laissé sécher à l'air libre.
Une fois le meuble bien sec, je l'ai poncé légèrement sur toutes les coutures, dépoussiéré, puis j'ai appliqué une base d'accroche (Liberon, sous couche surfaces lisses)
J'ai ensuite passé deux couches de peinture (j'avais foncé une petite quantité de peinture pour obtenir un ton plus soutenu à appliquer à certains endroits)

Voici donc le avant (étape sous couche) et le après :
Une fois ma peinture sèche, j'ai préparé et posé un sticker (fait à la silhouette portrait).
Mon meuble a pu rejoindre l'atelier ! Il a remplacé une étagère au rangement bor*** euh......anarchique. Non seulement ce coin de l'atelier est beaucoup plus net mais j'ai maintenant un rangement de malade !
J'y ai installé toute ma mercerie : fermetures, boutons, rubans, dentelles et galons, pinces, rivets, pressions, élastiques ainsi que les accessoires de mes machines, mes appareils photos, cordons...
...et aussi des moustachus (♥)
Un simple graissage a permis aux serrures de fonctionner à nouveau et mes coulisses glissent toutes seules grâce à de la cire de bougie !
Les rideaux sont souvent ouverts lorsque je bricole, je referme quand je quitte l'atelier et tout est net, j'adore !

Je n'avais plus qu'a étrenner mon nouveau rangement avec un petit projet couture sympathique !
En grande fan des patrons Sacotin, après le sac java (voir) et les pochettes zip zip (non bloguées), j'ai cette fois cousu le dernier né de la marque sur lequel je louchais depuis un moment : le complice !
Une cousette d'un niveau intermédiaire/avancé qui nécessite pas mal de précision mais qui reste accessible grâce à un livret d'explications super détaillé.
J'ai choisi la variante de rabat n°4 et remplacé la bandoulière prévue en haut (facultative) par une dragonne sur le côté. J'ai utilisé le tissu mappemonde de chez Mondial tissus associé à un simili cuir brun vieilli.
Une petite vue du devant et du dos :
Alors, on l'ouvre ce portefeuille ?
Une seconde patte pressionnée maintient le porte chéquier fermé et sécurise le contenu des deux compartiments situés en face. On a aussi 8 emplacements pour les cartes au dos du rabat.
Un porte monnaie zippé, des pochettes de chaque côté, le porte chéquier et encore des pochettes...
Un second porte cartes (8 cartes) est situé dans la pochette juste derrière le porte monnaie.
J'ai choisi de faire l'intérieur de mon complice en deux couleurs et ajouté un biais au bord du porte chéquier.
Attention, ce patron requiert une machine qui puisse passer les épaisseurs, plus encore si vous utilisez du simili cuir. Entre les épaisseurs de tissus, d'entoilages, les similis...c'est un joli sandwich que votre machine devra surpiquer au final. Je n'ai pas voulu ressortir mon tank Singer pour quelques surpiqures sachant que ma Pfaff et son double entrainement sont en général super efficace sur les épaisseurs mais je vous avoue que j'y suis allée mollo à certains endroits, effectuant même certains points grâce au volant de la machine.
Au final, y'a pas à dire, il est joli ce portefeuille ! Pratique de par ses nombreux rangements et compartiments. Il s'adapte à plein de styles et de versions différentes. Quand à la réalisation : Cette fois encore, ce patron Sacotin est un plaisir à suivre tant il est clair et détaillé.

Et vous ? avez vous tenté le complice ?
Bonne fin de semaine !





samedi 14 avril 2018

Envol à plumetis !

Hello les filles !

Puisque le printemps semble enfin s'installer en Lorraine, il va falloir penser à remiser les gros pulls en haut du placard pour ressortir les petits tops vaporeux, les chemises légères et les chaussures décolletées !

L'occasion de faire le tour de son dressing de saison, de ranger, de trier et pourquoi pas de l'agrémenter de nouvelles pièces cousues main !

Si j'ai quelques projets couture sympathiques pour les semaines à venir, je n'avais pas eu jusqu'à présent de véritable coup de coeur patron dans les collections de printemps.

Puis j'ai croisé cette jolie chemise ample dans un style bohème, décontracté sur instagram...
J'ai fait quelques recherches sur le modèle, je l'ai croisé dans différentes étoffes et j'ai complètement craqué sur les versions plumetis.
J'avais justement en stock un coton léger bleu ciel à plumetis (soldes hiver Buttinette) qui attendait son heure !

Envol, L'un des derniers patrons d'atelier Scämmit est une blouse pleine de jolis détails : col enforme, petites fronces ici et là, empiècements, bracelet de poignet...
Les finitions sont parfaites : coutures anglaises pour le corps et les manches et empiècement dos en fourreau pour ne laisser aucune couture apparente.
Son ampleur lui confère un petit look bohème et romantique qu'on associera facilement à un jeans ou un short.

Qui dit jolis détails et finitions au top dit forcément un modèle un peu technique à réaliser. Envol est un patron de niveau avancé mais grâce au pas à pas en vidéo, aucun souci !
Comme à mon habitude, j'ai coupé mon patron en taille 40 aux épaules et 38 ensuite. Vu l'ampleur de la blouse, je pense qu'un simple 38 aurait été suffisant en largeur.
En plus du col et des pattes de boutonnages, Envol comprend de plein de petites fronces sous l'empiècement dos, sous les empiècements obliques du devant et au niveau bracelets de manches. Pour un joli rendu, il convient d'être minutieux dans la répartition des fronces.
Mon coton souple et doux et l'ampleur de la chemise en font un vêtement très confortable.

Au niveau du tissu, privilégiez un tissu assez fin pour un joli tombé mais aussi et surtout un tissu qui marque le pli ce qui vous simplifiera grandement la couture !
Malgré quelques points assez techniques, la blouse envol est un plaisir à réaliser. Le rendu est super mignon, les finitions au top...ce genre de séance couture, on en redemande !

                        Blouse envol Atelier Scämmit (du 34 au 48) 
              10 euros en version PDF - 15 euros en version pochette
            Marges de couture incluses
              Niveau : Avancé
            Tissu : 1,50m de coton fin plumetis en 38/40
               Fournitures : Thermocollant tissus légers, 5 boutons du stock
           Vidéo explicative ICI ou sur la chaîne Youtube de la marque
          Mes modifs : aucune !


Bon week-end !