mercredi 6 juin 2018

Marinière et dentelle.

Hello les filles !

Vous connaissez ces périodes de baisse de régime, de stress durant lesquelles vous vous sentez dépassée, nerveuse, à côté de la plaque, bref, ni très créative ni productive.
Vous ne voyez pas le bout du tunnel....vous accueillez chaque éclaircie, chaque lueur de vitalité retrouvée comme le saint graal sauf qu'immanquablement, un énième souci, une énième question aura raison de votre belle énergie et vous laissera échoué tel un protozoaire anémique.

Dans ces cas extrêmes, le coup de pied aux fesses est une alternative, qui pour l'avoir pratiquée à maintes reprises, peut se révéler efficace.
D'autres options restent possibles : Juvamine en intraveineuse ? Méthode Coué ? On peut même tenter le cri qui tue (un chouilla radical je vous l'accorde). La thérapie par le rire sera plus soft ou encore la méditation intensive vous permettra peut-être d'harmoniser vos chacras.

Sinon, il y a la couture !

J'avais envie d'un projet assez costaud sur lequel je puisse me concentrer, me faire plaisir et peut-être aussi apprendre de nouvelles astuces ou techniques couture.
C'est ainsi que j'ai attaqué ma robe ! J'ai assemblé le patron, découpé mes pièces dans le tissu, impatiente de commencer à coudre et de voir ce que ça allait donner !

Puis au détour d'une nuit mouvementée ( les moustiques semblent me vouer une passion certaine...et j'avoue qu'entre deux séances de grattage compulsif, occire quelques unes de ces bestioles me procure une satisfaction quasi sadique) Tout en somnolant, je me suis donc mise à associer des chutes de tissus, puis des formes de vêtements...rhooo...mais j'avais l'alliance parfaite !

Le lendemain, j'ai laissé ma robe sur le côté du bureau et j'ai cousu d'une traite ce vêtement que j'avais imaginé durant la nuit !


Le tee shirt aime comme minute est un classique. Il est simple et rapide à réaliser.
Uni ou avec empiècement, il permet d'utiliser les chutes de tissus et de jouer avec les matières.

Si je l'ai déjà réalisé à plusieurs reprises, c'était toujours en tissus chaîne et trame.
Cette fois, je l'ai cousu en jersey et dentelle !
Une petite bande de dentelle du stock associée à un reste de jersey viscose marinière.
Mon patron était déjà découpé, j'ai donc fini mon tee shirt en un peu plus de 2 heures !
Je l'ai comme toujours allongé d'une dizaine de centimètres, et sur cette version, j'ai fait le dos un peu plus long que le devant.
Assemblage des côtés (extensibles) à la surjeteuse en respectant les raccords de rayures et le reste à la machine à coudre. Un ourlet simple pour les manches, un ourlet à l'aiguille double pour le bas du tee shirt et un biais rapporté à l'encolure....tout simple je vous dis !
Je le porte rentré dans le pantalon ou à l'extérieur, selon l'envie.
Un tee shirt léger, confortable, classique avec juste ce qu'il faut de transparence, il me plait et sera sans aucun doute beaucoup porté.
Et avant de rejoindre l'atelier pour terminer ma robe, quelques indispensables bisous à la craquante grisouille à grosses fesses : Gisèle !

A très vite pour vous dévoiler cette fameuse robe !

Bonne fin de semaine.





vendredi 25 mai 2018

Septembre et son petit noeud !

Hello les filles !

Aujourd'hui, je revisite ma chemise chouchoute en une version nouée !

Je ne vous présente plus la chemise Septembre issue du livre "ma garde robe à coudre pour toute l'année". Déjà cousue ICI ou encore ICI. C'est un patron efficace qui avec très peu d'ajustements correspond plutôt bien à ma morphologie.

Et puis, je commence à le connaître ce patron, je n'irai pas jusqu'à prétendre que je pourrais le coudre les yeux fermés, c'est une chemise et il reste plus prudent de relire les explications lors des étapes les plus techniques : la mise en place du col/pied de col, les fentes de poignets...mais je peux maintenant le modifier facilement en fonction de mes envies.

Pour cette nouvelle version, j'ai d'abord modifié le col (il est arrondi sur le modèle et je voulais un col pointu) bon, là je vous l'accorde...fastoche !
J'ai légèrement cintré les côtés...pas bien compliqué là non plus !

Mais j'ai surtout repris tout le dessin du bas de la chemise.
J'ai créé deux pans en pointe suffisamment longs pour pouvoir obtenir un joli noeud. j'ai remonté le bas de la chemise au niveau des hanches et fait un pan arrondi façon liquette au dos.

Pour ce qui est du tissu, j'ai craqué pour ce crêpe jaune moutarde/orangé parsemé de petites fleurs lors de mon dernier passage chez mondial tissus.
Il est assez fin mais se coud bien.
Par contre j'ai bien peur que la qualité ne soit pas terrible du tout ! je n'ai porté ma chemise qu'une seule fois et le tissu commence à boulocher à certains endroits...
Sachant que celui de ma première chemise Septembre (le noir à petits oiseaux) était devenu gris terne au bout de deux lavages...
Je finis par zapper de plus en plus souvent Mondial tissus chez qui les prix sont de plus en plus costauds alors que la qualité...bof bof !

J'ai d'ailleurs à ce propos un tout nouveau dealer de chiffons avec un rapport qualité prix défiant toute concurrence. Bon, revers de la médaille, il faut comprendre le schpounz...mais Google est de bon conseil sur ce coup là ! Je suis en tous cas enchantée de ma première commande, je vous en reparlerai d'ici peu !

Revenons en à ma chemise nouée :
 La légèreté et la fluidité du crêpe, le côté décontracté du petit noeud...
 Je peux l'associer à un jean délavé/baskets aussi bien qu'à un pantalon noir/talons.
Si la couleur m'avait tapé dans l'oeil dans le magasin, je ne savais pas trop ce qu'elle donnerait une fois portée, mais ça me plait !

Voilà une jolie petite chemise de printemps, elle est pile comme je l'imaginais.

En ce qui concerne mon projet Burda, après énormément de temps passé, d'arrachage de cheveux, des tonnes de bonne volonté, je ne peux rien faire de plus, reste juste à espérer...fort.. #stop ntmare

Et si je vous disais que c'est un patron de robe qui est sur mon bureau ! vous imaginez ? une rooooobe ? Vais-je la coudre et surtout oser la porter ?

Bon week end !






mercredi 9 mai 2018

Veste Sallie, la maison Victor.

Hello les filles !

Si vous me suivez par ici régulièrement, vous n'êtes pas sans savoir que la maison Victor est mon magazine couture préféré. Je ne l'achète pas systématiquement, mais plutôt en fonction des modèles proposés. Si certains y déplorent des patrons un peu trop classiques, c'est personnellement ce qui me plait. On peut y dénicher de bons basiques que l'on adapte ensuite au gré de ses envies.

Si avec ce type de magazine il reste plus prudent de se renseigner sur la taille à choisir avant de couper son tissu, les patrons sont en général bien conçus et les explications correctes.
Et puis il y a aussi les modèles qui plaisent au premier coup d'oeil et auxquels c'est sur, on apportera aucune modif.

La veste Sallie m'avait tapé dans l'oeil quand j'avais acheté ce numéro fin 2017 (édition 6, nov/dec 2017) : un joli blouson en lainage de forme bomber.
J'avais justement en stock 1,20 m d'un molleton à pois bien épais à l'intérieur velours qui attendait son heure. La veste Sallie ne nécessitait qu' 1,10 m dans sa plus grande taille...impec !

Seul petit hic : Sallie est un modèle enfant qui se décline du 92 au 146/152, et j'avais peur que cette dernière taille ne soit un peu juste pour ma poulette qui porte un XS/S en haut.

J'ai donc allongé le modèle de 5 cm et utilisé une fermeture de 50 cm au lieu des 45 préconisés.
Pour ce qui est de la largeur, j'ai simplement agrandi les marges de coutures de 1 à 1,5 cm (sachant que l'assemblage à la surjeteuse ne nécessitait que 0,7 cm)

Pour allonger le modèle en respectant la coupe du blouson, pas question d'allonger simplement en bas. J'ai respecté les règles de patronage et ajouté une bande de 5 cm de haut à une ligne coupée sous la poitrine de mes pièces patron devant, dos et parmentures devant.
Il ne restait plus qu'à tenir compte de cette modification lors du report de l'emplacement des poches !
Parce qu'à vrai dire, les poches sont l'élément le plus technique de ce modèle. Former la demie poche passepoilée dans un molleton épais à l'envers velours...on a vu plus pratique ! J'ai donc usé d'un peu de patience et de pas mal de fil à bâtir.
J'ai utilisé un reste de jersey pour la partie intérieure de la poche afin de limiter les épaisseurs.

Pour ce qui est du col, du bas du blouson et des poignets, j'avais un chouette bord côtes lurex (Rascol) qui allait apporter une petite touche girly à ce modèle.
Tout l'assemblage du blouson a été fait à la surjeteuse sauf la pose de la fermeture éclair (machine à coudre point droit normal) et les surpiqures (aiguille double)
D'un niveau 2/4 Sallie n'est pas un bomber très difficile à coudre. La difficulté éventuelle viendra du tissu utilisé. Seules les poches, la pose du col et l'assemblage bas/parmenture qui est je trouve expliqué très succinctement nécessitent un peu de précision.
C'est un petit blouson pratique pour la demie saison ou les matins frisquets. Tout doux à l'intérieur et facile à associer.
Un tee shirt, un jeans, une paire de baskets et voilà la mini miss dans sa tenue preferée !

Modèle : Veste Sallie (la Maison Victor Nov/Dec 2017)
Niveau 2/4
Taille du 92 au 152
Tissu : pour le 152 : 110 cm en 140
Bord côte + fermeture éclair 
Mes modifs : modèle allongé de 5 cm et légèrement élargi.

Bonne semaine !