jeudi 1 septembre 2016

Gladys !

Je vous présente aujourd'hui une jolie écossaise qui vit le jour en 1924 dans la banlieue de Glasgow.

Les années n'eurent que peu d'effet sur elle et c'est sereinement qu'après un petit check-up dans les années 60, elle aborda le 21eme siècle.
Les années qui suivirent se ressemblèrent tant en confort qu'en monotonie.

C'est dans une brocante que je rencontrai Gladys !
Toute pimpante sous le soleil, elle attira mon regard.
Elle ne manquait pas de charme Gladys...


Elle était en parfait état, tellement d'ailleurs que j'imaginais déjà un prix dissuasif !
Que nenni !
Oserais-je avouer que mue par je ne sais quel instinct primitif, je me permis même de marchander ! poliment hein ! faut pas pousser !

L'affaire fut conclue ! je me voyais déjà entamer une danse de la joie là, sur le trottoir devant les passants éberlués !
Mais je souris, remerciai calmement.....et me carapatai dare-dare avant que ce couple adorable ne change d'avis !


Le couple ne s'intéressait pas aux machines anciennes et la couture était un univers obscur, une contrée hostile pour la charmante épouse du vendeur.
Les explications qu'ils me donnèrent concernant l'age de la machine ne tenaient pas debout. C'est une fois rentrée à la maison que munie du numéro de série, je pus en savoir plus sur Gladys.

Gladys est une Singer 15k30 (modèle luxe) elle fut produite en Ecosse à l'usine de Kilbowie en Juin 1924.
Elle était à l'origine sur une table à pédalier et fut reconditionnée et électrifiée dans les années 60 (merci Thierry pour avoir complété mes recherches)

Elle est depuis sur socle et alimentée par un moteur en 220v.

Moi qui aime passer des heures à remettre en état ces vieilles machines...je n'eus cette fois qu'un léger dépoussiérage à faire ! Le décor était étonnement bien conservé et la machine n'avait aucune trace de rouille ni d'oxydation.
Un petit coup de dégrippant pour le pied de biche qui était bloqué et un graissage complet de la machine s'ensuivirent.
Puis je comblai quelques petites écailles de peinture au pinceau fin à la peinture métal.

Gladys était impeccable et en parfait état de marche !

Allez, je vous la présente plus en détail en vidéo !
Et par la même occasion, je vous explique comment placer la canette et enfiler la machine (l'enfilage des 15 est un peu fastidieux)



Bon visionnage !

Quelques liens utiles :

Dater une machine ancienne à partir de son numéro de série : (clic)
Identifier les différents décors : (clic)


4 commentaires:

  1. Ouahhhh comme elle est belle , en plus sur ces machine les points est magnifique !
    Je veux la même.... snif !vous avez éssayez le piqué libre avec cette très belle machine ???

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas testé le piqué libre sur ce genre de machine, il faudrait retirer les griffes d'entrainement ou utiliser une plaque à repriser, mais c'est vrai que le point régulier s'y prêterait bien !
    Par contre j'ai fait quelques essais sur ma Brother avec un pied à quilter, pas évident de manoeuvrer le tissu régulièrement !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou
    elle est splendide !
    un beau trésor que tu as trouvé là
    j'adore
    Bizz

    RépondreSupprimer

Vos avis, questions, impressions...Je vous écoute !

Pour publier un commentaire :

- Saisir votre texte dans le cadre.
- Sélectionner Nom/URL dans le menu déroulant et compléter (ou utiliser votre compte google)
- Publier !