samedi 19 juillet 2014

La tartignole

Tout a commencé la semaine dernière, quand repue de flotte et de froid, anéantie dans mon energie créative, je décidai sans une once de culpabilité de passer mon après midi à me repaitre de littérature à deux balles, bercée par le doux ronronnement d'une bestiole poilue bavant de contentement, le ventre offert au bon vouloir d'une caresse.

Pleine d'ardeur, je me vautrai donc dans le canapé de l'atelier suivie de près par fifille n°1.
C'est ainsi que débuta une conversation au sommet :
"Elle est trop moche hein !"
"Ouais...tarte !"

Nous fixions, résignées, la bibliothèque hors d'âge qui nous poursuit depuis des années de son incomparable mochitude.
J'avais pourtant tenté de lui rendre son lustre d'antan, à grand renfort de savon noir, de laine d'acier et de thérébentine....rien n'y avait fait : hermétique au bichonnage, la tartignole était restée desespérément sombre et terne.

Elle nous nargue depuis, reléguée dans un coin de la mézzanine, flanquée de son comparse, le fauteuil bancal.

Mais cette fois, La tartignole n'avait qu'à bien se tenir, nous étions déterminées à lui régler son compte, ainsi d'ailleurs qu'au vieux bancal.

J'attaquai le ponçage de la bibliothèque pendant que fifille N°1 se chargeait du fauteuil.
Un dépoussiérage en règle suivit puis, triomphantes, nous ouvrîmes nos pots de peintures en brandissant nos pinceaux.....c'est parti !

Cela sous la vigilance de miss poilue, très impliquée dans l'affaire !

La tartignole était coriace, pas moins de trois couches furent nécessaires pour obtenir un résultat uniforme.
Poncage léger des arrêtes et motifs pour un aspect vieilli.

Et voilà ce que ça donne :

 Quand au bancal, après avoir été recollé, il a subi le même sort et a été habillé de coussins.

La tartignole n'a plus honte de se montrer...et même qu'elle nous plait 'achement avec son nouveau look !
Inspection de fin de travaux, avant la phase de test du fauteuil en mode sieste intensive !


Bonne semaine ! 
☼